BeDiDaDa Video Games

29 septembre 2017

Ce jeu dépasse les 5 millions de téléchargements 👉🏼Hawk Freedom Squadron.

IMG_1820

 

My.com, développeur de Hawk : Freedom Squadron annonce aujourd'hui que son discret shoot'em up vient de passer la barre des 5 millions de téléchargements sur iOS et Android.

Le développeur en profite pour dévoiler tout un tas de petites statistiques concernant son titre, de quoi donner le vertige à plus d'un jeu disponible sur les stores d'Apple et de Google. Ainsi, on apprend que les pilotes sont venus à bout de plus d'un milliard d'avions ennemis et qu'en moyenne, chaque joueur a vaincu presque 5 boss ennemis à lui seul. Cela est d'autant plus impressionnant que ces titanesques machines lourdement armées, devenant de plus en plus puissantes avec le temps, sont extrêmement difficiles à vaincre arrivé à haut niveau.

En outre, la distance totale parcourue en mode Arcade par l'ensemble des joueurs réunis équivaut à près de 3 fois la circonférence du soleil soit 13,137 x 10 puissance 6 km. Cependant, certaines prouesses n'ont été réalisées que par une poignée de pilotes comptant parmi les plus expérimentés. Par exemple, seuls 1 500 joueurs ont réussi à obtenir un hangar complet d'avions.

Egalement, le studio rappelle les ajouts apportés par la mise à jour 1.7 : 

  • Ajout d'un nouveau chapitre à la campagne principale, envoyant les joueurs encore plus profondément au cœur du territoire ennemi, Atroxia.
  • Des destinations inédites ont été ajoutées au jeu.
  • Certains avions et compagnons "BroBots" ont été rééquilibrés, de sorte que les joueurs qui visent le score parfait puissent expérimenter différentes configurations d'attaque.

Posté par bedidada07 à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 septembre 2017

Dead Rising les détails du contenu capcom heroes dévoilés.

IMG_1815

Alors que Capcom a annoncé il y a quelques semaines que Dead Rising 4 allait débarquer en boite sur PlayStation 4, l'éditeur en dévoile un peu plus sur le contenu et les améliorations qui seront disponibles avec le pack Capcom Heroes.

Capcom mettra à jour les versions Xbox One et PC de Dead Rising 4 le 5 décembre, avec les améliorations demandées par les fans. Les améliorations et le nouveau mode de jeu, ainsi que tous les contenus précédemment publiés, seront inclus dans la boîte avec la version PlayStation 4 lancée le même jour. Voici le détail de ce qui arrive dans un peu plus d'un mois maintenant :I 

Posté par bedidada07 à 14:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Désormais disponible sur Steam👉🏼 Killer Instinct.

IMG_1813

Jusqu'ici disponible par le biais du Windows Store, Killer Instinct est à présent trouvable sur Steam, comme nous l'apprend le studio Iron Galaxy.

Fulgore, Glacius, Riptor et Spinal vont pouvoir enchaîner les combo breakers à l'envi sur la plateforme de Valve, pour les joueurs et les joueuses plus familier(e)s avec celle-ci. Pour l'occasion, sachez que le prix du titre est réduit de 25% jusqu'au 4 octobre.

 

Posté par bedidada07 à 11:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 septembre 2017

THRUSTMASTER TS-XE RACER PACO 310🏎

IMG_1710

Nous vous l’annoncions au mois de Juin, le fabricant Thrustmaster s’est associé avec l’équipementier Sparco pour créer une série d’accessoires haut de gamme. De cette association est né le TS-XW Racer Sparco P310 Competition Mod, un bundle pour Xbox One et PC composé comme sa dénomination le laisse imaginer de la nouvelle base TS-XW Racer, d’un pédalier 3 pédales et d’une réplique de la roue de volant P310 de Sparco. Nous avons eu la chance de pouvoir nous essayer longuement à cet ensemble, sur plusieurs plateformes. L’occasion de vous délivrer nos premières impressions avant l’arrivée d’un test plus complet

Ces dernières années, Thrustmaster a progressivement pris une place de leader sur le marché des volants. Une ascension qui a trouvé ses bases en janvier 2011 avec la sortie du T500RS, puis et qui s'est affirmée avec l’arrivée des modèles T300RS et TX deux ans plus tard, permettant à la marque de faire une jolie queue de poisson à un Logitech en perte de vitesse. Fort d’une large sélection de produits et d’accessoires, la plupart étant plébiscités dans notre comparatif, le fabricant lorgne désormais sur la gamme supérieure, avec en ligne de mire le roi incontesté de ce créneau d'exception : Fanatec. C’est en tout cas l’impression que nous avait laissé le TS-PC RACER, modèle exclusif à la plateforme Windows et lancé à 549€ sans pédalier, avec lequel le TS-XW RACER ne peut évidemment pas nier sa parenté.

Impressions sur le Thrustmaster TS-XW Racer Sparco P310 Competition ModImpressions sur le Thrustmaster TS-XW Racer Sparco P310 Competition ModImpressions sur le Thrustmaster TS-XW Racer Sparco P310 Competition ModImpressions sur le Thrustmaster TS-XW Racer Sparco P310 Competition Mod

En apparence, on est donc en terrain connu. La base du TS-XW RACER présente les mêmes lignes de design que celles du TS-PC RACER. On retrouve ainsi la calandre plongeante, les aérations nombreuses et équipées de grilles sur les côtés, ainsi que l’axe caractéristique de la gamme assurant une compatibilité avec les autres modèles de roues de volants estampillés Thrustmaster. Seule la plaque de métal supérieure bénéficie d’une nouvelle couleur, le rouge, que l’on retrouve aussi griffée à l’avant pour un résultat qui souligne encore plus le côté racé de la bête. Evidemment, en façade, on a droit à l’apparition d’un bouton Xbox puisque c’est la plateforme première à laquelle il se destine. Côté alimentation, c’est là aussi la même que pour le TS-PC RACER avec un modèle torique affichant 400W et relooké en turbocompresseur. De quoi alimenter sans flancher le moteur de 40W avec son refroidissement intégré, la ventilation interne et toute l’électronique embarquée.

Impressions sur le Thrustmaster TS-XW Racer Sparco P310 Competition Mod

Au niveau du pédalier, le bundle comprend le T3PA dans sa version d’origine, celui-là même qui équipe les versions supérieures des T300 et TX, avec ses plaques de pédales en métal brillant. Pas de surprise de ce côté là, ce modèle ayant déjà fait ses preuves en termes de confort et de précision. Il est, comme d’habitude, fourni avec un butoir en caoutchouc pour simuler le point de contact des disques et offrir ainsi une résistance en deux temps au freinage. On aurait néanmoins apprécié de voir quelques améliorations, surtout après la démonstration de force de Fanatec avec son modèle CSL Elite, à l’armature tout en métal et aux réglages plus complets.

Impressions sur le Thrustmaster TS-XW Racer Sparco P310 Competition Mod

Au final, la principale nouveauté de ce TS-XW RACER, en plus sa compatibilité native avec la Xbox One, tient dans sa roue de volant signée Sparco. Au premier regard, une roue classique typée GT, en finition Suede, du même acabit que celle du T300 Ferrari en Alcantara. Mais en y regardant de plus près (et avec l’aide du driver qui vend la mèche), on réalise que la reproduction de la P310 (en 1:1 s’il vous plait) est dénuée de bouton, tous étant réunis sur un hub accueillant les fixations de la roue. C’est sur cette pièce que l’on retrouve les touches classiques Xbox One, les palettes métalliques, et un joystick cliquable pour se balader dans les menus. On peut donc imaginer qu’à l’instar de Fanatec, Thrustmaster pourra proposer d’autres modèles de roue à fixer sur ce hub, lequel s’occupera d’assurer la compatibilité avec la base et l’interface utilisateur.Le fabricant n’a cependant rien confirmé qui aille dans ce sens.

Impressions sur le Thrustmaster TS-XW Racer Sparco P310 Competition Mod

Une fois tout le matériel installé et connecté, nous avons pu nous essayer à quelques jeux emblématiques. D’abord sur Xbox One avec Project CARSForza 6 et Forza Horizon 3. Dans tous les cas, la compatibilité s’est montrée immédiate grâce à un réglage par défaut parfaitement jouable. On retrouve bien les sensations qui nous avaient enchantées lors du test du TS-PC RACER, avec une grande puissance disponible et surtout une vraie capacité à nuancer les différentes forces. Un avantage sur le modèle TX qui se ressent particulièrement lorsque plusieurs informations arrivent en même temps. Une flaque en pleine courbe vous fait percuter un concurrent et voilà que la motorisation enchaîne avec brio la tension de la courbe, la perte d’adhérence, le choc puis la reprise de grip, et tout cela avec une grande facilité et beaucoup de précision. Le plus étonnant restant la température du boitier et de l’air qui en est extrait, bien en deçà de celle des modèles concurrents, de quoi appuyer le choix de Thrustmaster d’équiper son volant d’un moteur incluant sa propre ventilation. 

Impressions sur le Thrustmaster TS-XW Racer Sparco P310 Competition Mod

Sur PC, le TS-XW RACER souffre de sa jeunesse avec une compatibilité empruntée à ses prédécesseurs. Forza 6 Apex est d'ailleurs resté totalement sourd à nos tentatives de configuration en utilisant le preset d’un autre modèle de la marque. Le volant s’est par contre montré parfaitement jouable sur Assetto CorsaDiRT Rally ou Project CARS, en faisant appel à la configuration d’un TX ou d’un T300RS, avec quelques petits ajustements dans les paramètres, pour des résultats tout à fait conformes à ceux auxquels le TS-PC RACER nous avaient habitués. Reste que l’on imagine les possibilités du volant encore sous-exploitées, lesquelles se révèleront véritablement avec les prochains titres en développement, comme Project CARS 2 et Forza 7, d’ores et déjà annoncés comme nativement compatibles. De quoi justifier d’attendre la fin de l’année pour faire un véritable test de ce volant qui s’annonce tout de même comme une des meilleures références du marché, même avec les jeux actuellement disponibles.

Annoncé au prix non négligeable de 700€, le bundle TS-XW RACER n’est évidemment pas destiné à toutes les bourses. Mais son tarif nous semble se justifier par une motorisation et une finition qui, à l‘évidence, se montrent supérieure à celles des TX et T300RS. Il reste néanmoins à voir en détail si l’objectif de Thrustmaster de faire face à son concurrent Fanatec est bien atteint. Une chose est sûre, dans cette gamme de prix, l’affrontement de cette fin d’année s'annonce des plus serrés, et donc des plus passionnants.

Posté par bedidada07 à 10:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 septembre 2017

La construction sans la finition. PES 2018 ⚽️

IMG_1706

 

Le retour de la petite musique de la Champion's League sonne également le retour de nos simulations de football favorites, PES se chargeant comme depuis quelques années d'ouvrir le bal. Le retour de Pro Evolution Soccer entraîne sans surprise de nouvelles questions : le rythme a-t-il changé ? De nouvelles licences font-elles leur apparition ? Plus généralement, est-il nécessaire d'investir plusieurs dizaines d'euro dans cet épisode au regard des nouveautés apportées ? Une question à laquelle nous tentons de répondre dans ce test de l'édition 2018.

 

Mise à jour à venir du test
Précision importante concernant ce test : les serveurs du jeu n'ouvriront qu'à compter du 13 septembre prochain, nous n'avons donc pas pu juger de la qualité de ces derniers, ni nous essayer aux joutes en ligne. À ce titre, la note du test est provisoire et pourrait potentiellement changer d'ici quelques jours, une fois que nous vous aurons eu l'occasion de tester cette composante essentielle des jeux de football modernes.

ON REFAIT LE PATCH

Pro Evolution Soccer 2018 : La construction sans la finitionSans patch, vous aurez les effectifs de l'an dernier.

Commençons donc avec l'un des points clés de Pro Evolution Soccer 2018, à savoir les licences. Les changements sont mineurs cette année, même si l'on notera dans un premier temps que Konami a intensifié sa signature de partenariats avec différents clubs : à Barcelone et Dortmund s'ajoutent ainsi l'Inter et Liverpool, mais aussi plusieurs clubs sud-américains et même les ligues brésiliennes, argentines et chiliennes. Concrètement, ce choix vous permet de bénéficier des stades sous licence des équipes concernées, Anfield, le Camp Nou et le Signal Iduna Park voyant même leurs couloirs et zones alentours être modélisés pour l'occasion.

Du côté des équipes, les changements sont également mineurs, mais perceptibles. Licence de ligue des champions et d'Europa ligue oblige, Konami a privilégié un maximum de clubs disputant la reine des compétitions et sa petite sœur pour offrir plus d'authenticité aux deux compétitions. L'absence du championnat Allemand est ainsi compensée par l'ajout - du côté des équipes européennes – du RB Leipzig, du Borussia Dortmund et de Schalke 04, bien que le Bayern de Munich reste absent des débats. Le championnat portugais est bien présent, mais se contente des licences des 3 clubs majeurs du pays (Benfica, Porto et Sporting). En Italie, l'ensemble des clubs est sous licence à l'exception de la Juventus, tandis que seuls l'Atletico de Madrid, le FC Barcelone, le FC Valence, Arsenal, Liverpool et le Fulham FC bénéficient du même traitement en Angleterre et en Espagne.

 

Pro Evolution Soccer 2018 : La construction sans la finitionL'affichage Champion's League reste un atout considérable.Les amateurs de football sud-américain pourront toujours se rabattre sur les championnats argentins, chiliens ou brésiliens, intégralement sous licence tout comme le championnat néerlandais et les 2 premières divisions françaises. Seul bémol de l'ordre de la mise à jour, l'équipe du SC Bastia n'a pas été remplacée par le Paris FC pour l'instant malgré sa rétrogradation administrative. Sans surprise, PES 2018 n'a d'ailleurs pas pris la peine de nous proposer une galette avec une partie des transferts à jour : en l'état, vous retrouverez les équipes telles qu'elles étaient fin mai et il faudra donc attendre le lancement des serveurs avant de pouvoir proposer les véritables effectifs de cette saison. En revanche, nous saluerons une nouvelle fois le grand nombre d'équipes nationales à disposition ainsi que la présence des licences des compétitions continentales de clubs majeures : Ligue des Champions européenne et asiatique, ainsi qu'Europa League.

 

3V3, LA BONNE PIOCHE

Si nous reviendrons en détail sur le jeu en ligne d'ici quelques jours (voir l'encart en haut du test pour plus de détails), il est toujours possible de vous glisser quelques mots sur ses pendants hors-ligne, qui n'ont ici pas bénéficié de changements suffisamment majeurs pour renouveler l'ensemble. Quelques nouveaux pointent toutefois le bout de leur nez, avec d'un côté le retour du mode "match aléatoire", qui évoquera de bons souvenirs aux connaisseurs de la licence, bien que le mode n'ait pas forcément les épaules pour nous assurer de longues heures de jeu. En revanche, la coopération à 2 ou à 3 est une vraie bonne idée, d'autant plus que PES conserve toujours ce statut à part de jeu de foot idéal pour des soirées entre potes : avec un joli tableau de statistiques à la fin de vos parties, Konami vous apportera quelques arguments supplémentaires pour insulter votre pote du fait de sa propension à louper des passes ou défendre tel le poète Nicolas Pallois, à moins que vous ne vous faisiez parler votre mauvaise foi légendaire en préférant remettre votre mauvais score sur le dos du jeu. Savoureux.

CONSTRUCTION DERBY

Pro Evolution Soccer 2018 : La construction sans la finitionConstruire ses attaques est particulièrement plaisant.

S'il disposait de bases solides l'année dernière, PES a choisi de les muscler avec son opus 2018. Son ajout peut sembler anecdotique au premier abord, mais le second curseur translucide nous indiquant, en cas de changement de joueur en match, qui sera le prochain footballeur que nous contrôlerons s'avère notamment très utile pour anticiper les attaques adverses. L'ajout le plus intéressant réside toutefois dans la mise à jour des animations, du côté des gardiens, notamment, qui bénéficient de mouvements détaillés particulièrement crédibles. En grande partie revues pour les joueurs de champ aussi, les animations apportent une palette de mouvements élargie favorisant la construction du jeu et les dribbles dans les petits espaces. C'est simple, PES 2018 est un véritable régal dès qu'il s'agit d'établir une stratégie d'attaque, le rythme posé étant à la fois suffisamment lent pour construire et assez rapide pour conserver une dose de spectacle.

Côté spectacle, justement, PES 2018 sait mettre l'ambiance sur le terrain : talonnades, madjer, ciseaux retournés reviennent aussi souvent que des frappes de Carrillo sur le poteau. Sans doute un peu trop, même, ce qui tranche avec une prise en main plutôt axée sur la simu sans pour autant gâcher le tableau d'un PES solide et plaisant à prendre en main. Les frappes bénéficient quant à elle du traitement dont elles ont toujours bénéficié dans la série avec une prédominance des frappes en force, bien que les habituelles pralines envoyées en dehors de la surface semblent tout de même faire moins souvent mouche cette année. On appréciera également la disparition de la fameuse ligne directionnelle sur les coups de pied arrêtés, qu'il vous faudra désormais exécuter avec davantage d'instinct sans que cela nuise pour autant à la qualité générale de leur exécution.

Pro Evolution Soccer 2018 : La construction sans la finitionLes sorties des gardiens vous causeront quelques frayeurs.

En revanche, ce nouvel opus pioche sur un point qu'il avait pourtant su corriger l'an dernier, à savoir le comportement de ses gardiens : s'ils n'ont jamais été aussi bien animés comme souligné dans le précédent paragraphe, ceux-ci vous causeront quelques frayeurs avec leurs dégagements façon boulet de canon plein axe ou leur tendance à laisser les ballons rebondir une fois avant de les saisir. L'IA défensive n'est d'ailleurs pas une grande réussite, vos adversaires étant assez faciles à prendre à défaut notamment grâce à l'efficacité du duo centre-tête, y compris en superstar : c'est surtout des appels offensifs de l'IA adverse qu'il faudra vous méfier, ces derniers ayant une fâcheuse tendance à multiplier les passes en profondeur lobées dosées au millimètre.

Ce nouveau cru garde également ce petit parfum de football vidéoludique à l'ancienne qui parvient davantage à lui donner un certain cachet qu'à rendre le titre obsolète. Nous penserons par exemple aux appels pas toujours bien sentis de vos coéquipiers, que vous pourrez aisément corriger via les commandes manuelles plus intuitives qu'il n'y paraît au premier abord. PES 2018 a surtout une qualité majeure, à savoir celle d'être facilement accessible pour un débutant, sans pour autant s'avérer dépourvu de profondeur pour un vétéran du football virtuel. Ces derniers regretteront tout de même le manque de répondant de l'IA, déjà évoqué dans le paragraphe précédent, qui les obligera sans doute à passer rapidement du côté des affrontements entre joueurs plutôt que de privilégier les modes de jeux en solo.

DARREN OF CASTAMERE

Pro Evolution Soccer 2018 : La construction sans la finitionKylian Mbappe bénéficie d'une modélisation soignée.

D'un point de vue purement technique, PES 2018 reprend les bases de son prédécesseur et conserve donc les atouts et faiblesses de ce dernier. Les ralentis permettent ainsi toujours de savourer la qualité des animations et la modélisation du visage des joueurs, point sur lequel la simulation de football made in Konami ne nous a que rarement déçus, au contraire d'une ambiance qui sonne toujours un peu faux dans les stades. Malgré des progrès entraperçus l'an dernier, le titre reste encore un peu en deçà en termes d'éclairage et de rendu général, moins fidèle à une retransmission télévisée d'un match que ne l'est son concurrent direct. Enfin, il ne nous reste plus qu'à conclure en évoquant la prestation toujours aussi agaçante de Darren Tulett aux commentaires, dont les commentaires atrocement répétitifs et agaçants vous feront sûrement couper le son des matches avant même qu'il n'ait le temps de dégainer sa célèbre réplique sur les buts et le ketchup.

Posté par bedidada07 à 06:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


09 septembre 2017

Le planning du premier mois se dévoile Destiny 2 🚀

IMG_1687

 

Ça y est, Destiny 2 est de sortie sur nos consoles, et paraîtra prochainement sur PC. Revenus dans cet univers made in Bungie, les joueurs n'auront pas le temps de s'ennuyer avec un programme chargé.

En plus des nombreuses missions que cet opus plus complet que l'original a à offrir, les développeurs américains nous proposent des activités temporaires qui viendront rythmer ce mois de septembre. Sur Twitter l'entreprise a publié une frise qui nous indique que mardi prochain nous aurons droit à la seconde Nuit Noire et une nouvelle activité Poudrière ; le lendemain arrivera le Raid du Léviathan, suivi du Jugement des Neuf et du retour de Xûr le 15 septembre. Le programme sera similaire la semaine suivante, avant d'arriver sur la semaine du 25 septembre qui apportera les Parties Guidées pour le Raid du Léviathan et le ralliement aux factions, en plus du programme habituel

Posté par bedidada07 à 08:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 septembre 2017

Classement des meilleurs joueurs... FIFA18⚽️

IMG_1685

Pour accompagner la sortie de FIFA 18prévue pour le 29 septembre, EA Sportscontinue de publier progressivement le classement des joueurs les mieux notés du jeu. Nous vous dévoilions hier les joueurs occupant les places 80 à 61 du classement, cette fois-ci nous vous livrons les 20 suivantes.

Comme pour les précédentes fois, beaucoup de joueurs ont reçu la même note. Voici le noms de ceux occupant les places 60 à 41 de ce classement que l'on peut retrouver sur le site d'EA Sports :

  • Avec la note de 86 : David Luiz, Busquets, James Rodriguez, Alderweireld, Benzema, Cesc Fabregas, Isco, Kane, Alex Sandro, Nainggolan, Mertens, Lukaku, Müller
  • Avec la note de 87 : Handanovic, Iniesta, Rakitic, David Silva, Piqué, Hamsik

Il ne vous reste plus qu'à patienter quelques jours pour connaitre le nom des joueurs qui occupent le haut de ce palmarès.

Posté par bedidada07 à 16:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le Basket-ball prend une nouvelle dimension. NBA 2k18🏀

IMG_1684

 

Le même défi se présente tous les ans pour Visual Concepts : trouver le moyen de répondre aux attentes de fans de basket toujours plus exigeants. L'objectif n'est pas de convaincre un public que la licence NBA 2K a déjà acquis depuis de nombreuses années maintenant, mais plutôt de se rapprocher toujours plus de la perfection et d'un réalisme sans faille. Cette année, tant les nostalgiques du passé de la Grande Ligue que les accros au mode Carrière devraient être servis.

Conditions d'aperçu
Pendant une demi-heure, le producteur Rob Jones a livré une présentation orale des nouveautés majeures de NBA 2K18, le tout ponctué par des extraits vidéo. Nous avons ensuite pu jouer pendant près d'une heure et demi à la version finale du titre sur PlayStation 4 et Nintendo Switch, afin de vous livrer nos impressions manette en main.

Au fil du mois d'août, 2K s'est amusé à dévoiler au compte-gouttes les premiers éléments de nouveautés concernant NBA 2K18. En premier lieu, l'annonce des 17 nouvelles "Classic Teams" (dont les Knicks 98'-99', les Warriors 06'-07', le Thunder 11'-12'...) et des "All-Time Teams", de véritables armadas composées des plus grandes légendes de chaque franchise, a suscité un enthousiasme certain. Mais la grande nouveauté de l'année, sur laquelle 2K a mis l'accent lors de cette présentation, c'est bien la nouvelle itération du mode Carrière, le trailer "Le Quartier" dévoilé le 1er septembre dernier laissant envisager de grandes possibilités.

Posté par bedidada07 à 16:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Top 100 meilleurs jeux de tous les temps.

IMG_1680

 

Selon la définition du terme, le jeu vidéo est né il y a plus de 40 ans, peut-être même 60. Depuis, son histoire n'a cessé de s'enrichir du génie et de la créativité de passionnés dont certaintes productions sont considérées aujourd'hui comme de véritables oeuvres d'art. Jeuxvideo.com a décidé de marquer le coup en récompensant ce que la rédaction estime être les 100 meilleurs jeux de tous les temps.

Quel que soit leur genre, leur public ou leurs forces, ces titres sont selon nous hors-norme et ont dominé la concurrence et parfois même l'ensemble de l'offre à leur époque. Notre réflexion a donc été guidée par un critère essentiel : les qualités intrinsèques, recontextualisées, qu'importe les chiffres de ventes. D'autres éléments sont venus ponctuer le classement, mais n'ont eu qu'un impact mesuré sur celui-ci, comme les notes récoltés par ces jeux dans la presse.

Afin d'établir un classement le plus cohérent possible, la rédaction s'est régulièrement réunie pour débattre, voter, débattre à nouveau, discuter, pinailler, parfois calmement, parfois moins. Au final, trois gros mois d'échanges récurrents ont été nécessaires afin de prendre assez de recul sur les décisions, les digérer, parfois les remettre en question pour affiner notre proposition jusqu'au dernier moment. Et si vous souhaitez connaître le process exact qui nous a permis d'établir cette liste, nous vous révélons tout en 60 secondes dans la vidéo ci-dessous. Nous vous invitons à réagir dans les commentaires et même à en discuter avec nous sur le hashtag twitter #Top100JVCom.

Excellente lecture à tous.

Posté par bedidada07 à 12:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 août 2017

Ghost Rider s'ajoute au casting _ Marvel Vs Capcom Infinite

IMG_1507

Nous avions pu le voir à l'oeuvre pour la première fois dans un jeu de baston en 2011 dans Ultimate Marvel Vs Capcom 3, l'Esprit de vengeance, alias Ghost Rider, fera son grand retour dans le roster de Marvel vs. Capcom Infinite. Préparez-vous à déchaîner (c'est le cas de le dire) les enfers sur vos adversaires.

Annoncé par Capcom via le comptetwitter officiel du jeu, le Ghost Rider devrait bien faire partie du casting de MVC: Infinite et sera officiellement présenté, avec de plus amples détails, lors de gamescom qui se déroulera du 22 au 26 août 2017 à Cologne en Allemagne.

Posté par bedidada07 à 07:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]